Les Cascades de Jacob Bellecombette

Février 2020

Le circuit des Cascade de Jacob Bellecombette proposé par Chambéry Métropole vous amène près des trois magnifiques cascades alimentées par le Nant du Vard ou Ruisseau du Pontet qui prend sa source vers la Pointe de la Gorgeat, en Chartreuse et se jette dans l'Hyere 6 km en contrebas.

Le "Nant" est un therme régional pour désigner un torrent.

Cascades de Jacob-Bellecombette

Les "baigneurs" qui venaient en cure thermale à Aix-les-Bains au XVIIIe siècle aimaient fréquenter ce joli site touristique, profiter de la fraicheur des lieux et se baigner dans les "marmites de géants", ces grandes vasques creusées par les eaux tourbillonnantes du torrent. La baignade y est malheureusement interdite aujourd'hui.

 

Les deux premières cascades en amont et en aval du Pont de Sécheron sont d'approche facile.   Si vous continuez vers la troisième, vous emprunterez un chemin glissant que je déconseille par temps de pluie.

L'aventure du Ciment à Montagnole

L'aventure du ciment a commencé vers 1863. C'est à cette date que Jacques Chiron, meunier à La Révériaz, trouve dans la combe du Pontet à Montagnole un banc de "pierre bleue", calcaire argileux qui sert à la fabrication du ciment naturel. Il acquiert très vite un coteau et se lance dans l'exploitation de la carrière.

 

La pierre est tout d'abord acheminée jusqu'à la cimenterie de la Reveriaz (vers le Canal des Usines à Cognin), par des chars tirés par des boeufs puis des chevaux. La cimenterie se trouve à 6 km de là et à 150 mètres de dénivellation. En 1912, une portion de chemin de fer, avec locomotive à vapeur, crémaillère et quatre wagonnets est mis en place pour l'acheminement, mais la descente s'avère périlleuse et on décide, en 1924, d'installer un télébenne, avec une centaine de petites bennes d'une contenance de 300 kg chacune. Ce sont les vestiges de ce télébenne que l'on voit sur le chemin de la troisième cascade.

 

Une grande partie du personnel de la cimenterie est mobilisée pendant la seconde guerre mondiale et l'usine est arrêtée pendant un temps. L'activité reprend après la signature de l'armistice.

 

Dans les années 1960, deux tunnels sont creusés sous la cascade de Jacob Bellecombette pour relier Montagnole à La Reveriaz, avec la mise en service d'un petit train électrique "métro de Montagnole".

Dans les années 1970, la mise en route de nouvelles installations suscite la colère des riverains de Montagnoles soucieux de voir ériger une cheminée industrielle, vision dantesque sur "le délicieux vallon des Charmettes ou Jean-Jacques Rousseau passa la période la plus heureuse de sa vie" et "distribution quotidienne, par temps de brouillard, de vitriol sous forme d'aérosol".

 

Le ciment de Montagnole a servi notamment dans la construction du tunnel du Mont-blanc, du barrage d'Emosson, et dans certaines tours de refroidissement des centrales nucléaires françaises.

Les cimenteries, rachetées par le groupe Vicat ferment en 1993.

Extraits du livre de "La Savoie Industrielle" - Victor Barbier - Tome 2 - p 513 (1875)

"La Savoie n'a possédé pendant longtemps qu'une seule fabrique de ciment. C'est celle qui fut établie dans le principe par MM. Vissol et Duclos, en 1857, à Montagnole, aux environs de Chambéry..... Pendant les trois ou quatre ans qu'elle fonctionna, l'usine de Montagnole fit à ses produits une réputation justement méritée. Ils furent utilisés pour d'importants travaux, notamment pour la construction des caves de la succursale de la Banque de France à Lyon. On en expédia de grandes quantités à Constantine (Algérie), ou il servit pour la confection d'aqueducs et d'autres ouvrages importants".

carte2.JPG

Une pause

goumande

Cascades de Jacob-Bellecombette

Plusieurs fiches rando sont disponibles sur les sites de l'OT de Challes-les-Eaux et sur le site de la mairie. 

D'autres photos, suivez moi sur Youtube

Comment y aller

Depuis Chambéry, suivre l'Avenue de Lyon en direction du Chemin de Jacob jusqu'à la Route des cascades.

Se rendre sur le parking de la salle de la Jacombelle, vers la Mairie de Jacob Bellecombette. Le sentier des cascades part de l'abribus en contrebas.

Infos pratiques

Type : rando facile
Accessibilité  :  la deuxième cascade est accessible aux poussettes et fauteuils roulants. 

Elle se trouve tout de suite après le pont de Sécheron