Les distractions

Les distractions et occupations sont nombreuses dans la cité des eaux pendant la saison des bains. Le « Manuel de l’étranger aux eaux d’Aix-en-Savoie » de 1834 vante les bienfaits des eaux, un ciel beau, un climat doux et peu sujet aux grandes variations climatiques. « A Aix, les moeurs sont douces et on y respire le bonheur » …. »En outre, de nombreux moyens de distractions sont prodigués aux malades ; ainsi, l’on peut peut se procurer, à des prix modérés, des calèches et des chars pour la promenade; des guides, des montures à âne et à cheval, pour les courses de montagne; des bateaux pour les parties sur le lac, etc. »

Aix-les-Bains - Cure thermale

Les visites aux environs d’Aix s’organisent le plus souvent au sortir des tables. Quelquefois, on part en voiture, mais très souvent on forme une « analcade » : dans chaque rue, vous rencontrez une femme ou un gamin qui vous dit : une anesse madame, un baudet monsieur ! Le prix de la course est d’un franc quel que soit le périmètre que l’on parcourt. Ils stationnent souvent sur la grande place ou aux portes de la ville.

Tous les ans, aux fêtes de la Pentecôte ont lieux des courses d’ânes. Des prix sont accordés aux meilleurs coureurs, les gamins portant des costumes de couleur s’accrochent à leur monture. Excités par de petits pics en bois les ânes prennent vite le galop. Chacun porte un nom indiquant sa qualité : le Fend-l’Air, le Passe-Partout, l’Intrépide, le Victorieux, le Va-de-bon-coeur. La vie des ânes se partage en deux saisons : coursiers au printemps, ils redeviennent de vrais ânes au retour des frimas.

(Aix en Savoie et ses environs pendant la saison des eaux – 1840)

Elles sont souvent organisées sur la promenade du Gigot. Cette promenade fut aménagée à la même époque que les thermes royaux et permettait d’aller de la place centrale (actuelle place Carnot) à une aire triangulaire (actuel square du Bouchet). C’est de là que part la route qui conduit au Grand Port, une longue avenue bordée de peupliers et tracée à travers prés et jardins.

Le dimanche est le jour des grandes promenades et des parties de pêche. Les promenades les plus courues sont la cascade du Gresy et les gorges du Sierroz, la maison du diable à Tresserve, le chemin de fer de Chambéry, le belvédère de la Chambotte, le château de Chatillon, le château de Bomport ou le petit port de Conjux.

Chateau de Tresserve -  Chateau de Bonport
Gresy-sur-Aix - gorges du Sierroz
Gresy-sur-Aix - gorges du Sierroz
Gresy-sur-Aix - gorges du Sierroz

Une promenade en bateau de plaisance, en une heure de traversée, vous amènera dans une crique minuscule d’ou s’élève un chemin serpentant jusqu’au château de Bourdeau. Chaque dimanche, des affichent annoncent que le Triton ou le Dauphin ou le Lavaret, partira du chemin de fer de Chambéry, accostera au Port de Puer et vous conduira à l’abbaye de Hautecombe et sa fontaine intermittente, ou fontaine des Merveilles. On nomme ainsi la fissure d’un rocher, d’ou s’échappent à des heures et à des jours indéterminés, une quantité d’eau plus ou moins variable. Ce bateau à vapeur poursuivra sa route jusqu’au Rhône, par le canal de Savière et vous reprendra au retour.

Chateau de Bourdeau - Lac du Bourget
Lac du Bourget - Abbaye de Hautecombe.jpg

Les plus courageux iront jusqu’à Chambéry. Le trajet se fait dans des voitures suspendues, à quatre places, La capitale de la Savoie est située dans une vallée favorable à la culture des plantes. Ainsi, la vaste pépinière de Messieurs Martin Burdin expédie dans toute l’Europe roses, dalhias et plantes exotiques. Vous pourrez aussi vous rendre aux Charmettes, la maison dont Jean Jacques Rousseau dit

« Ici commence le court bonheur de ma vie… » et revenir par le parc de Buisson-Rond, ce sont les jardins du Compte de Boigne bienfaiteur de Chambéry.

Les Charmettes - Jean-Jacques Rousseau

Journée bien remplie, le chemin de fer vous ramènera à Aix avant cinq heures, un peu avant le diner, juste le temps prendre le thé au Café Dardel, un petit café situé sur la place principale (place Carnot). Quand il fait beau, des tables sont installées à l’extérieur. C’est là que du matin au soir vous verrez virevolter Jacotot, célébré par Alexandre Dumas dans ses impressions de voyage. Alerte, infatigable et bienveillant, le garçon de café anime la place à lui tout seul.

Puis il est temps de rentrer à la pension pour le diner. Mais la fatigue aidant, beaucoup n’auront pas le courage de se rendre au Casino. Et pourtant….

Une saison à Aix-en-Savoie

©2019 par masavoiepleinlesyeux. Créé avec Wix.com